jaimerienimparisien.blog4ever.com

J'aime rien, I'm Parisien ! Le journal d'un natural-born râleur.

J'aime pas le divorce à la belge !

 

Un pays sans gouvernement depuis neuf mois, qui rassemble depuis 1830 deux communautés n'ayant finalement pas grand chose en commun, avec à sa tête un Roi tremblant, au charisme proche du néant... Ca fait rêver, n'est-ce pas ? Bah moi, oui ! Et je veux pas qu'il explose !

 

De quoi je me mêle ? Je n'ai aucune racine belge, tout au plus quelques liens sentimentalo-professionnels avec le pays de Brel et de Tintin. Mais moi, à Tripoli comme à Bruxelles, je suis partisan du droit d'ingérance (c'est la seule chose que je partage avec Kouchner. Enfin, le Kouchner des années septante !). Et je dis stop au divorce belge !

 

Allez comprendre, moi les pays où on parle plusieurs langues, ça m'a toujours fait rêver quand j'étais gosse, alors évidemment la Suisse et la Belgique, c'est le paradis pour un Limousin polyglotte qui, chez lui, ne recense... qu'un seul et unique idiome, le français. Corse, basque, breton, occitan, catalan ont été sacrifiés sur l'autel du Jacobinisme, de l'égalité et de la connerie. Résultat, en France, on parle français et pis c'est tout. Alors qu'à Bruxelles, on rentre dans un magasin, et on sait pas quelle langue on va (nous) parler. Moi, je kiffe (notez donc au passage que je ne déteste pas TOUT et que j'ai quelques plaisirs simples dans la vie) !

 

Bref, revenons au plat pays. Ok, la situation est dramatique. Ok, Wallons et Flamands semblent ne plus pouvoir se tolérer. Ok, les Flamands en ont marre de payer pour les pauvres ploucs du sud. Ok, je ne connais pas un Wallon qui ait fait l'effort d'apprendre le Flamand. Ok, je connais des Flamands qui n'ont jamais mis les pieds en Wallonie...

 

Tiens, d'ailleurs ça me rappelle ma prof de néerlandais de l'institut éponyme à Paris (oui, j'ai appris le néerlandais, ça vous la coupe, mais c'est comme ça !). Il se trouve qu'elle était flamande (pour les incultes, c'est exactement la même langue, avec autant de différences entre le flamand et le néerlandais qu'entre le belge de Namur et le français de Gaule) - J'espère d'ailleurs que les profs de français dans les centres culturels à travers le monde ne sont pas belges ou suisses, tout de même ! Donc, elle était flamande, et nous expliquait toute fière d'elle qu'elle habitait un petit village près d'Anvers, qu'elle n'avait JAMAIS mis les pieds aux Pays-Bas (qui doivent être à 15 km à vol d'oiseau) et que son dernier périple (de 50 km) à Bruxelles remontait à... 10 ans ! Je ne lui ai pas demandé si elle votait Vlaams Belang, mais je crois connaître la réponse...

 

Bref, tout semble donc plaider pour une séparation à l'amiable. Nous, on récupère la Wallonie, et les Pays-Bas la Flandre. Sauf que... Les Flamands détestent autant les Pays-Bas que les Wallons, donc on oublie cette option, et que nous, on a déjà assez d'emmerdes comme ça pour ne pas se récupérer 4 millions de pauvres ! En résumé, il n'y a pas de solution en dehors de l'union. D'autant que si séparation il y avait, Bruxelles deviendrait le nouveau Jérusalem ou le nouveau Berlin. 

 

Alors, amis belges, continuez à ne pas vous prendre trop au sérieux, à faire la grève de la frite tant qu'un gouvernement ne sera pas formé si vous voulez, mais par pitié, restez ensemble, une fois ! (fallait bien que je la fasse "une fois" dans ce papier...).

 

(Sur)vive la Belgique, car, c'est bien connu, eendracht maakt macht!

 

PS : je sais, il y a une troisième communauté germanophone en Belgique, mais on s'en fout !

 

ND



09/03/2011
5 Poster un commentaire

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 11 autres membres