jaimerienimparisien.blog4ever.com

J'aime rien, I'm Parisien ! Le journal d'un natural-born râleur.

J'aime pas la fin de Desperate !

 

Oui, pour elles quatre aussi (sans parler de Mme McCluskey...), ça sent le sapin. Encore une vingtaine d'épisodes, et c'est fini. Et moi, ça me fait quelque chose, comme dirait VGE...

 

Desperate, c'est d'abord une révélation à peine la première bande-annonce diffusée en France, en 2004 (ou 2005, j'ai la mémoire qui flanche) : cette série, je ne sais pas pourquoi, était faite pour moi ! Avec, en prime, une cerise sur le gâteau pour finir de me convaincre : Nicollette, une ancienne de Côte Ouest, au générique !

 

Pourtant, qu'il y a-t-il de commun entre cinq riches mères de famille banlieusardes américaines et moi ? Pas grand chose... Sauf que Marc Cherry a le génie pour réunir un casting et des scénaristes qui feraient passer les créateurs de Julie Lescaut et de Plus Belle La Vie pour des déficients mentaux. Et que dès le premier épisode, une fois le décor et surtout les personnages plantés, chacun parmi les dizaines de millions de telespectateurs (oui, ça, c'était au début ; depuis, les audiences sont justement proches de celles de Julie Lescaut...) peut s'y retrouver.

 

Mensonges, vies de couple, alcoolisme, éducation, adoption, ennuis du quotidien, mesquineries, problèmes financiers, carrières professionnelles, maladies, jalousies... : cette série est un condensé de nos vies, une palette de nos émotions, en un chouya plus drôle tout de même, et avec quelques meurtres en plus (c'est Hollywood après tout, merde !). 

 

Moi, je suis un peu Susan, pas sûr d'elle, maladroite, incapable de se faire cuire un oeuf, naïve... Je suis un peu Lynette, castratrice, autoritaire, dure en apparence, sensible en fait... Je suis un peu Bree, celle qui cache ses sentiments, qui fait joujou avec des guns (non ok, là, je déconne)... Je suis un peu Gaby, vénale, snob, amoureuse du luxe et de la légèreté... Et je suis un peu Eddie, la chatte en feu (non bon, là aussi, je déconne !), méchante mais au fond pas vraiment, et à l'humour quelque peu caustique.


Et toutes les semaines, en téléchargeant illégalement les épisodes sitôt diffusés aux States, eh bien j'étais ravi de les retrouver, de rire aux éclats, de pleurer (tout ça dans le même épisode) et (mais oui !) d'entendre les leçons de choses de Mary Alice au début et à la fin de chaque épisode. Et là, à quelques mois de la quille, j'angoisse de ne bientôt plus les avoir à mes côtés.

 

Cette série, c'est sept ans de ma vie. Je l'ai regardée à deux, puis seul, puis à deux à nouveau. Elle a nourri de nombreux débats enflammés durant mes pauses déjeuner. Elle a enrichi mon vocabulaire anglais. Elle m'a appris à mieux juger le jeu des acteurs et à apprécier le moindre mot ou soupir ou regard émis par Felicity Huffmann, la meilleure d'entre elles. Bref, ce sont des souvenirs, des émotions, des moments de (ma) vie qui vont sous peu intégrer la case "Nostalgie"...

 

Bon, je vous vois déjà en train de soupirer. Mais que lui arrive-t-il ? Que de lyrisme ! Alors soit, je vais cracher un peu dans la soupe : la série, selon moi, s'est un peu arrêtée à la saison 5, lorsqu'Eddie s'est pris du jus (pas celui auquel vous pensez hein !) et nous a quittés. Depuis, le scénario laisse souvent à désirer, les incohérences se multiplient (trop de meurtres, trop d'alcooliques, trop d'amants pour Bree, trop de retours de Paul Young...), les spectateurs fuient de plus en plus massivement, bref, il est temps que ça s'arrête, c'est du moins l'opinion de beaucoup. 

 

Oui, peut-être. Ainsi, Marcia Cross pourra faire des économies de botox. Felicity Huffmann pourra jouer dans des films à la hauteur de son talent. Teri Hatcher pourra prendre sa retraite. Eva Longoria pourra se concentrer sur les Unes des mags people... Mais moi dans tout ça, quelle série vais-je pouvoir regarder ? Quelle américonnerie de ce calibre pourra, chaque semaine, jouer un rôle de catharsis sur ma petite personne ? Sans Desperate, point de salut, je suis bon pour le psy !

 

Bon, remarque, ceci dit, il me reste les DVD de Chapeau Melon et Bottes de Cuir époque Emma Peel. Je suis sauvé !

 

ND



31/10/2011
4 Poster un commentaire

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 11 autres membres